Mon père ne donne pas  de fleurs pour ma mère. Il dit toujours que son amour pour ma mère ne pouvait se faner comme une rose.  Une fois, il avait tenté l’expérience mais ma mère avait reçu une fleur sur laquelle était écrite : « à mon meilleur ami ». Ma mère nous raconte toujours cette anecdote et elle ne cesse de répéter à la fin que c’est l’intention qui compte. Cependant, mon père avait acheté cette fleur à moitié prix car à l’époque, la friendzone n’était pas si populaire.

Hormis cette rose, mon père avait abandonné toute tentative pour innover pour la St Valentin. “Un chocolat et un je t’aime”, voilà comment se résume la St Valentin pour mon père chaque année. Apres 25 ans de mariage, ma mère était toujours surprise et émue par le geste de mon père. Une geste qui était toujours critiquée par ses amis. Entre « c’est une fête qui est réservé au jeunes » et « cesse de gaspiller ton argent dans les choses matérialistes et éphémère donne du vrai amour » en passant par les « pourquoi c’est les hommes qui offrent toujours des cadeaux », mon père en av avait et pour tous les gouts.  Mais 25 ans de critiques et de commentaires débiles ne lui ont jamais fait change d’avis.

Il était comme l’homme que vous décrivez dans vos posts, un homme qui dit seulement je t’aime à sa femme le jour de la St Valentin. Face à cette attitude, vous finissez par vous demander si mon père aime vraiment ma mère ? Comment pouvait-il vivre l’amour une seule fois par an ? Le truc le plus incompréhensible était comment ma mère pouvait être surprise à chaque fois ? 25 chocolat et 25 je t’aime, a un certain moment, deviennent prévisible. Ma curiosité m’avait poussé à poser la question à mon père et ce dernier y répondit comme si il s’y attendait à cela.

« Je suis un homme maladroit. Je tente d’innover chaque année mais je n’ai pas le courage. Alors ta mère a fini par me dire qu’il n’y avait pas de mal dans la routine. C’est pour cela que je donne un chocolat et ‘‘je t’aime’’ chaque année. »

Sa réponse avait un sens mais comment ma mère pouvait s’habituer a la routine. Comment pouvait-on se satisfaire du minimum quand on peut s’attendre à bien plus. La question devait être posée et la réponse était aussi surprenante.

« Même après 25 ans de critiques de ses amis, ton père n’a jamais arrêté cette routine. Oui, la St Valentin pour nous n’est qu’un chocolat et un ‘‘je t’aime’’. Mais personne ne connait les gestes attentionne de ton père chaque jour. Personne ne connait le courage qu’il démontre pour toutes les responsabilités familiales et professionnelles. Personne ne sait combien ses petites actions valent des millions de ‘‘je t’aime’’. Je préfère me contenter de cette routine car je vois les efforts de ton père chaque jour pour répondre présent pour nous et il voit les miens. En plus, c’est notre amour et je préfère le vivre à notre façon que celui des autres »

Ma mère avait raison et qui sommes-nous pour juger les actes des autres dans leur relation. Il n’y a pas besoin de se lancer dans des débats sur la St valentin mais d’aimer comme on le fait chaque jour. Le but final est de rendre l’autre heureux, et non la société.

*Histoire fictive
Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s