« Informer, divertir et éduquer. » Voilà à quoi se résume les rôles des médias. Omniprésent dans notre quotidien, nous en sommes des droguées de l’information sous toutes ses formes. De la guerre en Syrie jusqu’au décolleté de Rihanna, nous voulons tout savoir. Plus de liberté pour plus d’information implique souvent des conséquences. Au nom de la liberté, nous bousculons l’ordre et l’équilibre de la société pour quelques infos ou intox. Ainsi, nous crions tellement haut et fort « liberté, liberté, liberté… », que nous finissons prisonnier de cette liberté éphémère.

Image result for cerbereCerbère de la démocratie.

Face au pouvoir, la presse s’élève comme un contre-pouvoir. Bien sûr que sans liberté, elle se retrouvera museler comme dans une dictature. Ainsi, on se retrouvera avec l’extinction des idéaux de la démocratie. Pour la survie d’une démocratie, nous voulons que la presse questionne les agissements du gouvernement. La presse est souvent la brindille enflammée de la révolution, simplement en donnant les informations. Un peuple informé réclame alors le respect de ces droits à travers des manifestations ou des referendums. Notre chien de garde s’en prend alors aux avides du pouvoirs ou serviteurs corrompus. Mais notre chien de garde, Bamba pour les intime, ne vit pas d’amour et d’eau fraiche.

Dis-moi tout et rien.

En donnant de la liberté pour agir comme contre-pouvoir, la presse s’est ouvert d’autre horizons. Oui, Bamba a besoin de croquettes pour se maintenir en forme et en vie. Alors, il y a un besoin de donner toutes sortes d’informations et de plus en plus rapidement. Il ne suffit pas de satisfaire seulement les fanatiques du complot mais aussi de parler de la nouvelle robe de Kate Hudson. Certes les types d’information ne sont pas comparables mais ils existent pour le bien de tous. Mais, le problème est la demande d’information people surpasse celle sur la propagation du terrorisme dans le monde. Face à cela, les médias ont besoin de redresser la barre afin d’attire plus de lecteurs, synonyme de revenue. C’est pour cela qu’on entend plus de bombe sur les tapis rouges à Hollywood que dans les affrontements en Syrie.

Image result for moneyIl est où le problème, il est où…

Face à cette demande grandissante, la presse répond présent. Ainsi, nous attirons des lecteurs mais aussi de l’argent. Humm, des billets verts pour assurer la survie du contre-pouvoir. Cette initiative aurait vu la naissance des publi-reportages ou le financement à travers les publicités. Le seul hic est que Bamba ne peut plus mordre avec autant d’efficacité. Hélas, financement riment souvent avec politique. Ainsi, Bamba perd une partie de son indépendance. Certes il continue son rôle de chien de garde en omettant certains détails de ceux qui le nourrisse. Laissant parfois se faufiler la corruption, il assiste sans aboyer et sans gesticuler à quelques magouilles.

Image result for internetInternet fut…

L’ascension d’internet aurait ouvert la porte à plus de liberté. Bamba gambade avec plus d’aisance oubliant qui lui tient la laisse à travers les financements. De l’humour au journalisme citoyen, tout peut être dit sur internet. Souvent c’est ainsi que s’allume la brindille de la révolution. Plus besoin de descendre dans les rues avec des fourches et des bâtons, il suffit simplement de se connecter. Ainsi, nos statuts deviennent des kalachnikovs et nos commentaires font plus de mal que des bazookas. Plus besoin d’être un consommateur, nous devenons des producteurs d’informations à travers le journalisme citoyen. Nous retrouvons de vidéos exclusifs des attentats terrorisme grâce à un smartphone ou assistons au concert de Miley Cyrus gratuitement. Le marché se retrouve alors surcharge d’information et le journalisme traditionnel connait moins de popularité.

Internet, l’exterminateur…

Hélas, le journalisme traditionnel efface avec lui le code de déontologie. Il y a un manque de censure avec internet, de respect des sources et du public, des vérifications des faits mais, le plus important, d’objectivité et d’impartialité. Internet aurait permis le succès des articles plus centrés vers une opinion que de donner une information. Attention, on ne se plaint pas du manque de neutralité mais d’abus d’émotions dans les propos. Souvent, les médias détournent l’information avec des flots d’émotions. On se retrouve alors avec une opinion déjà faite, une sorte de propagande.  Ce style est plus chaleureux mais entre des mains malsaines, il peut servir de propagande politique ou de lavage de cerveaux. On ne sera jamais contre l’idée de mettre le feu à une dictature avec des mots ; mais ne créons pas une dictature d’idée grâce à la liberté de la presse.

Une beauté sans précédente…

La liberté de la presse et des médias est comme la beauté d’une femme. Elle peut être sous différentes formes comme des documentaires, des caricatures ou même un film. Elle doit se battre à protéger les intérêts de la majorité. Cependant elle ne doit pas transgresser ces principes comme détourner l’information ou guider les lecteurs en erreurs.  N’ayons pas peur de questionner la presse sur ses motivations ou la beauté de cette liberté finira par nous faire tourner la tête. N’oublions pas que c’est nous qui nourrissons Bamba et sa survie dépend de nous. Il demande attention et nourriture car c’est ainsi qu’il finira par bien faire son travail. Exigeons de lui plus de rapports sur ce que nous devons savoir car nous sommes souvent aveuglés par ce que nous voulons savoir. Et, souvent la différence se trouve sur l’importance de cette information.

Même dans les nuits noires de la démocratie, Bamba sera notre guide. Si nous lui avons suffisamment nourrit et entrainer, il nous mènera vers la lumière au bout du tunnel. Dans le cas contraire, ce sera notre fin en compagnie de Bamba. Comme le dit si bien le feu Président François Mitterrand : « La liberté de la presse présente des inconvénients. Mais moins que l’absence de liberté. »

Image result for press freedom

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s