45 ans après la première Journée Mondiale de la Terre, le bilan est en partie stagnant en comparaison à celui  de 1970. Il y a eu du changement mais bien souvent, ce n’était pas en faveur de la Terre. Ainsi, pendant près de 45 ans on se passe la « patate chaude » entre nous pour savoir qui est le responsable ?

Au nom du progrès…download (6)

Population grandissante, croissance économique et consommation progressive, tels sont les raisons pour le progrès. Un progrès qui s’attaque a l’écosystème afin de satisfaire les critères de son existence et celle de la race humaine. Ce prix fort -que l’on a payé et que l’on continue de payer- pourrait être un sacrifice inutile car le chômage, la faim et le sous-développement sont toujours des sujets d’actualité. Ne crachons pas dans la potion magique qui nous a permis d’être à ce stade de développement car avec quelques nouveaux ingrédients, elle pourrait faire basculer la balance en faveur de la Terre. 11159974_876287655776885_617408654609037357_nCependant il nous faudrait de la volonté pour mettre en pratique notre vocabulaire ‘‘écolo’’ car les précédant traités sont les exemples parfaites d’incapacité à protéger la Terre. Démontrant une avidité contre les autres, certains pays implémentent des lois internationales -lois qu’eux-mêmes ne respectent pas- pour empêcher l’émission
de carbone mais aussi, avec l’intention de ralentir le progrès chez les pays adverses.

downloadL’homme pollueur

Cependant, ne jetons pas la pierre sur les chefs d’états car les systèmes de sensibilisation et de recyclage ne marchent pas. La plus grande marche
contre le changement climatique à New-York en septembre 2014 pourrait être le signe d’indignation de la population contre l’incapacité des traités à protéger la planète. Hélas, cette manifestation serait d’aucun impact si nous ne sommes pas l’exemple du changement que l’on veut voir  depuis 45 ans. Ne nous mentonsimages (1) pas en disant être « tous » des écolos car nos mers et nos forêts en sont l’exemple même. Extinction et déforestation ne sont pas toujours les résultats de l’industrialisation car nous y avons participé en formant part de ce mécanisme ou en acceptant l’évolution de ce mécanisme. Il y a de l’espoir pas seulement dans le nouveau traités de Paris mais en chacun de nous. Avec  l’apport du system éducatif, les gestes écolos pourraient devenir une habitude pour la future génération et même celle existante. Il y a du progrès et une démarche universelle mais nous pouvons le faire si chacun y participe de son gré.

« Plus le temps de savoir à qui la faute », paroles de Yannick Noah de la chanson Aux arbres citoyens, car il faut agir afin d’empêcher un plus grand désastre. Mettons de côtés nos différences et protégeons cette même Terre pour les futures générations -2015 pourrait être l’année où nous y arriverons ensemble.

UN AUTRE CRI ECOLOGIQUE

Advertisements

One thought on “A QUI LA FAUTE ???

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s